Une fresque sur Lucie Aubrac pour les 20 ans du collège
Les enfants ont chanté le Chant des partisans pour l'inauguration de la fresque sur Lucie Aubrac. (photo : BB)

Samedi 26 septembre, au collège Lucie Aubrac, avait lieu l’inauguration d’une fresque en hommage à la résistante qui donne son nom à l’établissement.

La fresque, réalisée à l’occasion de l’école ouverte (ouverture du collège les mercredis, les samedis et pendant les vacances scolaires, pour les élèves de primaire et de collège qui ne partent pas ou peu en vacances ou qui ne fréquentent pas les centres de loisirs), se déploie que les murs ronds du collège. 35 enfants, du CE1 à la 3e ont participé à la réalisation de la fresque.

Sur trois panneaux, le quartier de la Villeneuve et les trois massifs montagneux qui ceinturent Grenoble — la Chartreuse, le Vercors et Belledonne — s’exposent, comme vus à travers une fenêtre. La citation de Lucie Aubrac, « Le verbe résister doit toujours se conjuguer au présent », s’étire sous les montagnes. Une phrase qui sonne un peu trop scolaire. Nous, au Crieur, on aurait préféré le plus court « Résister, c’est créer ».

L’année dernière, les enfants avaient travaillé sur le thème des géoglyphes de Nazca. Cette année, 20 ans du collège oblige, le thème ne pouvait être que Lucie Aubrac, célèbre résistante française. « On est d’abord parti sur le Vercors [haut lieu de la résistance pendant la Seconde guerre mondiale, nldr] et je me suis rendue compte que les enfants ne connaissaient pas les noms des montagnes autour de Grenoble. D’où l’idée des trois massifs. », explique Carole Brunet-Manquat-Perrache, l’assistante pédagogique qui s’occupe de l’école ouverte. « Résister, ça passe par les arbres, les montagnes, les bâtiments, les gens. Résister aujourd’hui, c’est résister au quotidien. »