Encore plus de (grand’)place
Le centre commercial Grand'Place devrait connaître un nouvel agrandissement. (photo : BB, Le Crieur de la Villeneuve)

Grand’Place souhaite encore s’agrandir. Profitant de l’occasion, la Métro a lancé, de juillet à septembre, une concertation pour élaborer les futurs aménagements des abords du centre commercial.

Par petits groupes, la cinquantaine de personnes arpente les abords du centre commercial Grand’Place, en compagnie des techniciens de la Métro, la métropole grenobloise. La « visite du site Grand’Place », jeudi 30 août, est censée  permettre de réfléchir aux futurs aménagements autour de Grand’Place, notamment l’avenue de l’Europe, l’avenue Esmonin et la station de tram Grand’Place, à Grenoble, et l’avenue Allende, à Échirolles.

La future extension de Grand'Place s'étendra sur ce parking actuel. (photo : BB, Le Crieur de la Villeneuve)

La future extension de Grand’Place s’étendra sur ce parking actuel. (photo : BB, Le Crieur de la Villeneuve)

Le centre commercial, à cheval sur les deux communes (l’hypermarché Carrefour et une petite partie de Grand’Place à Échirolles, le reste de Grand’Place à Grenoble), cherche à faire peau neuve en réaménageant sa partie ouest (l’ancien  Conforama) et en s’agrandissant de près de 4000 m², sur l’emplacement du parking face à l’archibondée pharmacie Lachcar. La boutique de vêtements Primark est déjà sur les rangs pour intégrer ce nouvel espace.

Ce vieux projetqui date de 2014 et prévu pour sortir de terre en 2021 — permettrait à la multinationale Klépierre, propriétaire du centre commercial, de maintenir l’attractivité de ses commerces face à la concurrence de la caserne de  Bonne et du futur centre commercial Neyrpic, à Saint-Martin-d’Hères (lire l’article Redoutant l’arrivée de Neyrpic, le centre commercial Grand’Place veut accélérer sa métamorphose, sur le site internet Place Gre’net).

« Centralité sud »

L'autopont Marie Reynoard devrait être démoli. (photo : BB, Le Crieur de la Villeneuve)

L’autopont Marie Reynoard devrait être démoli. (photo : BB, Le Crieur de la Villeneuve)

« Klépierre a son projet, ce qui pousse la Métro à lancer les aménagements autour », explique Renzo Sulli, maire d’Échirolles, lors de la réunion publique du 30 août qui fait suite à la visite. Le but est de « lier le projet privé de Klépierre à l’aménagement de la « centralité sud » [sud de Grenoble et nord d’Échirolles] », complète Vincent Fristot, adjoint à l’urbanisme à la mairie de Grenoble.

Le rétrécissement de l’avenue Esmonin, la réorganisation de l’arrêt de tram Grand’Place et une rénovation de l’entrée du côté de la bibliothèque Kateb Yacine font partie des propositions d’aménagements avancées par la Métro. Mais les travaux les plus emblématiques devraient être la démolition de l’autopont enjambant Grand’Place, emprunté par plus de 6000 véhicules quotidiennement, et son remplacement par une voie au niveau du sol en « zone apaisée » (défense de rire). Les techniciens ont l’air confiant dans leur choix de faire cohabiter les automobiles et le flot de caddies qui circulera entre Carrefour et Grand’Place.

Lors de la réunion publique, beaucoup se sont réjouis de la suppression de l’autopont, qui recréerait le passage entre Grenoble et Échirolles, et de la piétonnisation des abords de Grand’Place. En revanche, certains commerçants de la galerie marchande de Carrefour ne cachaient pas leur inquiétude de voir les chalands snober leur partie à cause de la coupure de la liaison exclusivement piétonne.

Permis de construire de l'agrandissement de Grand'Place (photo : BB, Le Crieur de la Villeneuve)

Permis de construire de l’agrandissement de Grand’Place (photo : BB, Le Crieur de la Villeneuve)

L’agrandissement de Grand’Place et l’installation de nouveaux commerces, notamment des restaurants, n’amélioreront pas la santé des commerces à Villeneuve et au Village Oympique. Le gonflement du centre commercial fait davantage la part belle aux grandes chaînes de magasins qu’aux petits commerces. « Il ne faut pas se faire d’illusion, aujourd’hui les loyers ne permettent pas d’avoir des artisans dans un centre commercial, sauf en îlots. », admet une responsable de Klépierre lors de la visite.

Toujours plus de Grand’Place
Alors que Carrefour a ouvert en 1969, Grand’Place n’a vu le jour qu’en 1975, trois ans après l’Arlequin. Loin l’époque où Grand’Place était un centre commercial municipal, pensé en articulation avec les Villeneuves, couvert de fresques contre la société de consommation réalisées par la coopérative des Malassis. Lors de la vente de Grand’Place par la mairie socialiste au groupe Corio, en 1998, le nouveau propriétaire n’a pas tardé à faire disparaître ces fresques. Après un premier agrandissement dans les années 80, une grosse extension a été construite au début des années 2000.

Vue d'architecte des possibles futurs aménagements de Grand'Place (vue de l'angle entre l'avenue de l'Europe et l'avenue Marie Reynoard) (image : La Métro)

Vue d’architecte des possibles futurs aménagements de Grand’Place (vue de l’angle entre l’avenue de l’Europe et l’avenue Marie Reynoard) (image : La Métro)